Le prochain atelier de formation devrait avoir lieu à Paris, le samedi 29 janvier 2022. Tous les détails sur l’Accrel-Infos n°95 (pages adhérents). A vos plumes !

Thème : La Gloire de Dieu

La gloire de Dieu n’est pas celle que l’on rend à César. Les auteurs sont invités à retrouver le sens de « Gloire de Dieu » que l’on proclame de manière parfois routinière sans en connaître ni l’origine, ni la portée.

Jésus, Roi de Gloire, n’a-t-il pas suivi un chemin de service et d’abaissement ? La Gloire de Dieu ne serait-elle pas folie ? « La Gloire de Dieu, c’est l’homme vivant » disait St Irénée. Pour Luther, parlant de Dieu, « on ne peut pas comprendre sa grandeur si on ne comprend pas sa petitesse ». Chez Isaïe, Dieu n’est pas dans le fracas, mais dans la brise légère ? Pour le bibliste, la traduction du mot « gloire » en hébreu signifie le « poids », la « densité », la « consistance ».

… Est-ce suffisant pour embrasser la Gloire de Dieu ?

Le texte doit aura une valeur structurante pour la foi. Il ne s‘agit pas de rendre gloire à Dieu avec les mots communément admis, mais de dire ce que la Parole et l’Eglise entendent par « Gloire de Dieu ».

Les encycliques récentes du pape François, Amoris laetitia et LaudatoSi’ peuvent aussi être des sources d’inspiration pour dialoguer avec notre temps sur ce thème.

Règlement 2022

L’accès à l’atelier est ouvert aux adhérents de l’ACCREL à jour de leur cotisation. Des auteurs ou compositeurs non inscrits peuvent exceptionnellement y participer sur demande formulée à l’ACCREL ( secretariat@accrel.net ), en raison de leur implication réelle dans le chant religieux et de l’intérêt qu’ils portent à l’association. La non-admission éventuelle sera prononcée par le conseil d’administration de l’ACCREL.

La distinction auteur/texte et compositeur/musique est une des constantes de l’atelier. L’atelier n’a pas non plus vocation à tester un chant déjà écrit.  Ainsi, l’auteur-compositeur qui présenterait un texte mis en musique ne serait pas admis ; la séparation de l’écriture et de la mise en musique par une personne différente est une composante majeure de l’exercice. Les compositeurs sont invités à mettre en musique uniquement les textes proposés par les auteurs et mis en ligne dans l’atelier virtuel.

L’obligation de respecter le thème est également un travail d’écriture indispensable à la formation.

Pour limiter le nombre de chants à examiner lors de l’atelier du 29 janvier 2022, et préserver le temps nécessaire à une critique constructive, il est demandé à chaque auteur de se limiter à deux textes, et à chaque compositeur à deux musiques (sur deux textes différents).

Textes et musiques seront composés en vue d’une des utilisations du chant religieux de la vie en Eglise (liturgies, veillées, rassemblements, louange…). Aucun texte explicatif de leur utilisation ne sera fourni, celle-ci étant débattue en atelier. Les références bibliques sans commentaire sont admises.

Les textes en prose ne sont pas de mise dans cet atelier (sauf pour les formes qui le réclament, comme la stance du tropaire), qui limite son champ d’étude au chant religieux selon la prosodie classique et son évolution contemporaine, et au travail relatif à l’isorythmie, telle qu’elle favorise l’adéquation de la musique aux paroles. C’est le parti pris de l’ACCREL depuis le commencement de ses ateliers.

La mélodie sera étudiée seule ; la recherche d’une mélodie propre à être chantée par une assemblée ou un groupe, non musiciens, doit être privilégiée. Il ne s’agit pas de rechercher la simplicité mélodique ou des mélodies convenues, mais de donner au texte une musique originale chantable par tous. L’harmonisation n’est pas demandée, mais sera accueillie.

Calendrier

Les auteurs peuvent envoyer leur texte à partir du 1er septembre jusqu’au 31 octobre inclus. Ils seront mis en ligne dans l’ordre d’arrivée sur le site de l’atelier virtuel.

Les compositeurs pourront envoyer leur musique de septembre jusqu’au 30 novembre inclus.